Accueil | Plan du site | Catalogue | FAQ | Recherche | Bloc-notes | Infolettre | Contact | Points de vente | Objets dérivés | Appels à textes

Alain Roussel Alain Roussel (né en 1948)

Alain Roussel est né à Boulogne-sur-mer. Il vit aujourd'hui à Rennes.

On a dit de lui:

«S'il fallait trouver un lien de parenté à Alain Roussel, il faudrait chercher du coté d'Alain Rey ou de Raymond Devos pour la mise en scène des mots, des surréalistes tendance Oulipo, des littérateurs fous tels Raymond Roussel ou Jean-Pierre Brisset ou des théoriciens du langage comme Roland Barthes ou Georges Bataille. Mais aussi, de quelques alchimistes [...], et pour cause: Alain Roussel change en effet la trivialité des mots usuels en or poétique.» Stéphane Ferry.

«Depuis que nous savons que la terre est plate, l'homme a toujours inventé un paysage à sa mesure, montagnes, ruisseaux, ou simple pavé de la rue, horizon même, ses légendes sont là pour en tracer la démesure, comme une approche trop intime du secret. Depuis que les villes se maquillent aux phares de la nuit, que les pas s'installent entre deux pierre qui sont un regard, l'homme continue à avancer à l'intérieur d'une histoire aussitôt quittée au détour de son premier souffle, l'histoire du monde, des étoiles, comme une fine poussière sur le corps, l'histoire d'une vie laissée à l'air libre mais inquiétée par le sortilège de la distance la plus pure. Depuis que nous savons que la terre est infinie, certains hommes sont allés jusqu'au pays des nerfs, certains y laissent des plumes, d'autres leur double, Alain Roussel revient intact du pays des mots.» Christian Hibon.

Alain Roussel à La Clef d'Argent :
Le Codex Atlanticus 3

Dans le Codex Atlanticus 3: «Joyeux Noël, Monsieur Chronoclaste!»

Le Codex Atlanticus 8

Dans le Codex Atlanticus 8: «Une ombre encombrante»

Le Codex Atlanticus 9

Dans le Codex Atlanticus 9: «Un baiser dans la nuit»

Le Codex Atlanticus 18

Dans le Codex Atlanticus 18: «Un air de famille»

Que la tenebre soit! - Alain Roussel

Que la ténèbre soit
(recueil)

D'Alain Roussel, on a pu lire également (et si on ne l'a pas fait, il n'est pas trop tard):

Le Poème après le naufrage (P.-J. Oswald, 1977)
Le Texte impossible (Inactualité de l'orage, 1980)
Le Temps d'un train (P. Vandrepote, 1983)
La Lettre au petit homme noir (Plasma, 1984)
Rite pour l'aurore (Tournefeuille, 1989; rééd. Lettres vives, 1998)
La Légende anonyme (Lettres vives, 1990)
Fragments d'identité (Lettres vives, 1995)
L'ordinaire, la métaphysique (Cadex, 1996)
La Poignée de porte (Cadex, 1999)
Somnifère d'indien (Wigwam, 1999)
L'oeil du double (Lettres vives, 2001)
Ils (Cadex, 2003)
La voix de personne (Lettres vives, 2006)
Le récit d'Aliéna (Lettres vives, 2007)
La vie privée des mots (La Différence, 2008)
Chemin des équinoxes (Apogée, 2012)
Ainsi vais-je par le dédale des jours (Lieux-dits, 2013)

^
Le saviez-vous? Pour être tenu au courant de notre actualité, il vous suffit de vous inscrire à notre Infolettre.

Abonnez-nous à notre infolettre | Suivez-nous sur | Esperanto | English | Castellano | © 2017 La Clef d'Argent