Accueil | Plan du site | Catalogue | FAQ | Recherche | Bloc-notes | Infolettre | Contact | Points de vente | Objets dérivés | Appels à textes


Dossier de presse
 
Cette page contient notre dossier de presse pour l'année 1990.
Dossier de presse de l'année: 1987, 1988, 1989, 1990, 1991, 1992, 1995, 1996, 1997, 1998, 1999, 2000, 2001, 2002, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018.

Le Courrier d'Arkham n°3, hiver 1990-91
Jean-Jacques Nguyen, 101 rue du 8 mai 1945, Bât. B, 91300 Massy.

   Une interview de Frank Belknap Long. Petit fascicule d'une quinzaine de pages, techniquement impeccable comme toutes les productions de La Clef d'Argent, consacré à celui qui fut un grand ami de Lovecraft. On n'apprendra pas grand chose cependant, pas plus sur FBL que sur HPL. Écrivain mystérieux doté d'un réel talent fantastique, Frank B. Long reste une énigme pour le lecteur. Michel Meurger remarquait, lors de sa conférence au Mesnil Saint-Denis, que c'est à lui que Lovecraft adressait ses lettres les plus violemment racistes. FBL reste muet à ce sujet. Est-ce dû à l'âge? FBL n'a pas grand chose d'intéressant à dire. Il essaie surtout de prouver que sa carrière littéraire ne doit pas tout à Lovecraft, et comme tout écrivain américain qui se respecte, privilégie l'aspect commercial de l'écriture (même s'il affirme le contraire...).
   La Clef d'Argent édite également pour ses abonnés une feuille de liaison destinée à "établir un contact plus régulier avec les lecteurs" et diffuser, outre des informations concernant les publications de l'association, toute information, publicité, nouvelle brève expédiées par les "collègues fanéditeurs". Bref, un complément informatif idéal au Codex Atlanticus.

 ^

Études lovecraftiennes n°9, Noël 1990.
Joseph Altairac, 57 rue de Stalingrad, 95120 Ermont.

   Le supplément au Codex Atlanticus n°1 est indispensable à tout lovecraftien: rien moins qu'une interview de Frank Belknap Long par le spécialiste américain Sarrell Schweitzer. Rares sont ceux qui, de nos jours, peuvent se venter d'avoir bien connu Lovecraft. Frank Belknap Long est ceux-là. Son Lovecraft, le conteur des ténèbres, paru aux éditions Encrage, aujourd'hui épuisé.
   Rappelons également que l'association La Clef d'Argent édite un bulletin de liaison bien utile.

 ^

Le Courrier d'Arkham n°2, automne 1990
Jean-Jacques Nguyen, 101 rue du 8 mai 1945, Bât. B, 91300 Massy.

   Le Codex Atlanticus. Sous ce titre ésotérique se cache la nouvelle mouture du Cri Mécanique de Philippe Gindre. Un nouveau format (14 x 21cm) et une qualité de fabrication (maquette, typographie, papier, couverture pelliculée) encore plus impressionnante! Le tout agrémenté de quatre illustrations en couleur de Philippe Dougnier. Au sommaire du n°1, des nouvelles étonnantes par leur onirisme extatique, de Christian Hibon, Philippe Gindre, E.M. Forster, des poèmes, un essai de P.Gindre sur "l'A-Venir", et pour les HPLiens monomaniaques un article astronomique de Lovecraft "Mars est-il un monde habité?". À noter cette réflextion du Maître: "[...] nous ne devons pas y souscrire (à la théorie de Lowell supposant une vie intelligente sur la planète Mars) de façon trop hâtive, car l'ignorance vaut mieux que l'erreur."

   Monkton le fou. Une très belle production de l'association La Clef d'Argent, éditrice du Cri Mécanique et maintenant du Codex Atlanticus. Une production "fanique" qui n'est pas sans rappeler Le Village de l'au-delà [Gaston Boca, Éditions du Fantôme, 1990], tant par la qualité de réalisation (couverture plastifiée, composition impeccable) que par le projet: l'exhumation de textes anciens devenus inaccessibles. Il s'agit en l'occurence d'une longue nouvelle (ou d'un court roman, au choix!) de l'auteur anglais William Wilkie Collins, datant du 19ème siècle. L'histoire: la malédiction qui court sur une ancienne et noble famille anglaise, la folie (?) qui pousse son dernier représentant à ramener coûte que coûte en Angleterre le corps de son oncle, tué lors d'un duel en Italie. Malgré le style désuet (il s'agit de la réédition de la traduction de E.D. Forgues, datant de 1864) et les situations convenues (un beau témoignage sur les moeurs de la classe oisive anglaise au 19ème siècle, tout de même!), on se laisse prendre à l'intrigue, et l'on ne peut refermer cet ouvrage avant de savoir si Alfred Monkton est fou, ou bien s'il est vraiment victime de forces surnaturelles. Certains passages sont de purs chefs-d'oeuvre de Fantastique, comme la découverte du cadavre dans un couvent en ruines perdu dans les bois (p.49 et suivantes).
Un roman plus que centenaire qu'il est urgent de découvrir!

 ^

Planète à Vendre n°2, octobre 1990
56 boulevard Joffre, 83100 Toulon

   Adieu au Cri Mécanique, voilà le Codex Atlanticus ou "connaissance de l'étrange et de l'inexploré". Les changements: maquette format A5 avec couverture plastifiée et recherche d'unité au niveau textes et auteurs, sans créer le blocage que peut être le thème imposé. Le style rejoint complètement le volume consacré à Monton le Fou (que je conseille toujours), avec un plus côté illustratiosn, le travail de Philippe Dougnier étant mis en couleur. [...] L'ancienne formule était excellente, celle-ci est encore meilleure.

 ^

Centre de Documentation de l'Étrange
Bulletin trimestriel d'informations, septembre 1990
B.Goorden, BP33, Uccle 4, 1180 Bruxelles, Belgique

   La Clef d'Argent (22 avenue Pompidou à 39100 Dole) ne cesse d'ouvrir de nouvelles portes de l'Imaginaire. Ainsi c'est le Codex Atlanticus qui prend la relève du Cri Mécanique, intéressante initiative qui était relativement handicapée par son format. On y trouve des textes de H. P. Lovecraft ("Mars est-il un monde habité?") et d'E.M. Forster ("L'Omnibus céleste") à côté de fictions d'auteurs francophones comme Philippe Gindre ou Christian Hibon (auteur aux mêmes éditions d'un roman fantastique, Conte brûlé, vendu 45 FF), rehaussés de superbes illustrations en quadrichromie de Philippe Dougnier. Le Cri Mécanique était déjà pas mal, le Codex Atlanticus, c'est encore mieux (l'amélioration intervenant sur le plan de la forme) et pour seulement 35 FF.

 ^

Yellow Submarine n°75, août 1990
André-François Ruaud, 245 rue Paul Bert, 69003 Lyon.

   Sous le titre ésotérique de Le Codex Atlanticus se cache le successeur du Cri Mécanique, le zine de fantastique réalisé par l'association La Clef d'Argent dont 5 numéros étaient parus. Un n°1 de 50 pp. format A5, sous couverture bristol glacée, photocomposé, illustrés de splendides hors-textes couleurs collés. Chapeau à Philippe Dougnier, de toute évidence un peintre intéressant. "L'édition d'oeuvres rares ou inédites, oubliées ou méconnues, relevant du domaine fantastique au sens large du terme": tel est le crédo du Le Codex Atlanticus. Le premier volume présente deux très belles et étranges nouvelles de Christian Hibon (qui est-ce?), une plus classique de Philippe Gindre, une novella d'E.M. Forster ô combien bizarre mais vraiment superbe, une redécouverte bienvenue par ce grand auteur anglais, plus un article de Lovecraft "Mars est-il un monde habité?" et une réflexion de Philippe Gindre sur "l'à venir" qui n'est pas sotte. Ha, et trois poèmes (mais, moi, les poèmes...). La désignation "haut de gamme" n'a rien d'usurpée.

A.F. Ruaud

 ^

Études lovecraftiennes n°8, été 1990.
Joseph Altairac, 57 rue de Stalingrad, 95120 Ermont.

   Le Cri Mécanique vient de disparaître. Mais rassurez-vous: c'est pour laisser place au somptueux Codex Atlanticus qui, dans le même esprit, nous propose nouvelles, poésies et illustrations fantastiques. Le Codex Atlanticus est encore plus réussi, d'un point de vue esthétique, que Cri Mécanique. Si, c'est possible! Et je crois que Philippe Gindre n'a pas fini de nous étonner. J'oubliais: en prime, un court texte de Lovecraft sur... les canaux martiens! Vous voyez que vous serez bien obligé de l'acheter!

 ^

Le Courrier d'Arkham n°1, été 1990
Jean-Jacques Nguyen, 101 rue du 8 mai 1945, Bât. B, 91300 Massy.

   Le Cri Mécanique continue d'explorer les territoires du fantastique lovecraftien, tendance "dunsanienne" (c'est-à-dire poétique et onirique). Dans le n°5, des textes rares de Lovecraft, Dunsany ("Le Pré où dansaient les satyres" est un pur chef-d'oeuvre à découvrir toutes affaires cessantes!), William Butler Yeats et Leopold Von Sacher Masoch. Des nouvelles de Philippe Gindre et Philippe Laborde-Castex, d'excellente facture, apportent au sommaire une touche contemporaine et autochtone (quoique ces caractéristiques ne transparaissent pas dans leur fiction, loin de là!). Le numéro 5bis réservé aux abonnés exhume une novuelle inédite et très étrange de R.E. Howard "Des spectres dans les ténèbres". À noter l'excellente présentation de ces petits fascicules, agrémentés d'illustrations numérotées et signées de Philippe Dougnier. Un must pour les collectionneurs!

 ^

Planète à Vendre n°14/15/16, été 1990
56 boulevard Joffre, 83100 Toulon

   Monkton le fou. Non, cela n'est pas un nouveau fanzine, simplement un titre comme un autre. L'association de La Clef d'Argent qui publie le Cri Mécanique a lancé une souscription il y a environ un an pour deux volumes. Le premier concernait les poèmes en prose de C.A.Smith, le second est paru début mai, concernant William Wilkie Collins pour un roman intitulé Monkton le fou. Ce texte fut publié en 1864 dans un recueil de E.D.Forgues Une poignée de romans. On touche ici au Fantastique, avec l'aventure du narrateur face à Alfred Monkton, un être peu sociable et peu recherché du fait des antécédents de folie qui ne lachent pas sa famille. Une écriture d'une autre époque, à laquelle je ne suis pas insensible, que Philippe Gindreet Philippe Dougnier ont sû mettre en valeur, l'enrichissant d'eaux-fortes, d'une introduction de Gérard Coisne et de notes bibliographiques de Norbert Gaulard.
   Un très bel "objet", qui se trouve dédoublé avec l'arrivée d'un tirage sans eaux-fortes, sous nouvelle couverture pourla collection Spiritus Mundi, qui a l'intérêt de rester fort bien réalisé, à un prix moindre. Les futures productions auront cette double présentation, le premier tirage devenant plus limité.

 ^

Temps Tôt n°6, juillet 1990
591 boulevard Saint-François, Bromptonville, Québec, Canada, J0B 1H0.

   Monkton le fou est écrit par William Wilkie Collins (The Woman in White, The Moonstone), un contemporain de Dickens. Ce petit roman -- 80 pages brochées, petits caractères, classé roman fantastique -- se lit tout seul.
   Une ancienne prophétie pèse lourdement sur le dernier représentant d'une noble famille anglaise (Monkton) alors que le fantôme torturé d'un oncle mort dans un duel en Italie et non inhumé (le Pape ayant déclaré le duel péché mortel depuis peu) fait des siennes. Une fiancée très fidèle et compréhensive soutient psychologiquement le pauvre Monkton qui croit devenir fou. Enfin, un compagnon plein de bonne volonté (le narrateur) s'improvise volontaire pour rechercher le cadavre de l'oncle et ainsi mettre fin à la menace psant sur Monkton.
   Retrouveront-ils le cadavre? Monkton sera-t-il enfin débarrassé du fantôme de son oncle? Cette branche de la famille échappera-t-elle à l'extinction?

 ^

Yellow Submarine n°74, juillet 1990
André-François Ruaud, 245 rue Paul Bert, 69003 Lyon.

   Monkton le fou: Je dois avouer qu'il ne m'arrive pas souvent de lire des romans du XIXe siècle, guère plus d'ailleurs que du fantastique. Et je ne suis pas sùr que j'aurai eu la curiosité de lire cette réédition (amicalement envoyée par l'association La Clef d'Argent) si Gérard Coisne n'avait pas su m'allécher dès le début de sa préface: "De Collins, on sait généralement qu'il fut un écrivain anglais du XIXe s. D'aucuns croient savoir qu'il fut plus précisément un auteur populaire ayant grandi à l'ombre du génial et colossal Dickens, tandis que d'autres voient en lui l'un des ancêtres du roman policier. On le situe tout près du français Émile Gaboriau, ce dernier représentant, à partir du conte policier proprement dit inventé par Poe, le versant roman-feuilleton, Collins représentant, lui, plutôt le côté roman de mystère à intrigue plus sophistiqué." Il faut dire que je suis amateur de romans policiers; une telle introduction ne pouvait donc que m'attirer. Bien plus en fait que le côté fantastique de l'oeuvre de William Wilkie Collins, puisque je ne suis que modérement attiré par le fantastique.
   Bref: je me suis donc plongé dans la lecture de ce Monkton le fou, ne sachant en fait pas trop à quoi m'attendre. Et bien m'en a pris: ce texte est un régal pour l'amateur de Sir Arthur Conan Doyle et de Maurice Leblanc que je suis! Nul doute que c'est ici le genre d'oeuvres qui ont influencé les créateurs de Sherlock Holmes et d'Arsène Lupin.
   Le charme de Monkton le fou tient tout à la fois de cette écriture à la sophistication surranée (je ne résiste pas au plaisir de vous citer une phrase merveilleusement alambiquée, dans le début du livre: "Depuis quelques mois, la santé de mon père avait été en s'affaiblissant, et justement à l'époque dont je vais parler ici, ses fils eurent à déplorer l'irréparable perte qu'ils firent en sa personne".), de la situation terriblement anglaise (et ce même si une majeure partie de l'intrigue se déroule en Italie -- remember Chambre avec vue), de la vue oblique qu'on a du cadre historique (quant à la complexité de la division politique de l'Italie à l'époque, donnée comme évidente puisque contemporaine à l'écriture du roman), de la construction désuète de l'intrigue (grandiloquence, suspense entretenu un peu articifiellement), et bien entendu du mélange polar/horreur (l'auteur laissant en définitive au lecteur le choix d'opter pour une explication rationnelle ou une malédiction).
   Le narrateur retrouve à Naples le jeune châtelain de son village d'origine, dernier descendant d'une famille sur laquelle circule une sombre histoire de folie héréditaire. Et le fait est que le jeune homme donne quelques signes de déséquilibre mental: il semble s'être mis en tête de retrouver le corps de son oncle, tué lors d'un duel et jamais retrouvé depuis. Son agitation et la fixité de son regard quand la convversation tombe sur ce sujet, voilà de quoi alimenter les ragots malveillants sur son compte...
   Si vous êtes amateur de roman policier traditionnel ou de fantastique classique, Monkton le fou ne vous semblera certainement pas dénué de tout intérêt. Et le fait que cette réédition est l'oeuvre de La Clef d'Argent, une association pour la promotion du fantastique, n'est qu'un sujet j'intérêt supplémentaire. Éditrice de diverses plaquettes très soignées [...] et de la revue Le Cri Mécanique (récemment devenu Le Codex Atlanticus), La Clef d'Argent a pris la digne succession de Mater Tenebrarum (que Gérard Coisne ait signé la préface de ce roman en est une preuve supplémentaire): une référence.

A.F. Ruaud

 ^

Yellow Submarine n°73, juin 1990
André-François Ruaud, 245 rue Paul Bert, 69003 Lyon.

   La Clef d'Argent ne publie pas que sa petite et ravissante revue de fantastique, Cri Mécanique, un roman vient de sortir: Monkton le fou, par William Wilkie Collins. Une longue préface de maître Gérard Coisne nous présente l'auteur, écrivain populaire du XIXe ssiècle et un des ancêtres du roman policier. De cette forte plaquette de 80 pp. il ne faudra regretter qu'une chose: que, contrairement à la revue, elle n'ai pas un dos carré, plus agréable à l'oeil du lecteur... (mais je suppose que tous les efforts bibliophiliques se sont portés sur l'édition en souscription précédemment parue). Il s'agit néanmoins d'une belle publication fanique (que j'avoue cependant n'avoir pas encore lu, critique dans un prochain YS).

A.F. Ruaud

 ^

Poivre Noir n°29-30, 1990
Micky Papoz, La Praderie, 93570 Correns

   Monkton le fou/roman fantastique de William Wilkie Collins. L'introduction est de Gérard Coisne. La couverture est illustrée et le roman est haletant. [...] Une petite maison d'édition réputée pour la qualité de ses choix.

 ^

L'Annonce-Bouquins n°60, juin 1990
121 avenue Pompidou, 33500 Libourne, France

   Avons vu le roman Fantastique produit par l'association La Clef d'Argent dans la collection "Spiritus Mundi": Monkton le fou, de William Wilkie Collins. Format A5 de 80 pages sous couverture glacée, préface de Gérard Coisne, notes bibliograhiques et postface de Norbert Gaulard, cette oeuvre est un roman de mystères, d'intrigues, de surnaturel et de folie dans lesquels baigne la famille Monkton...

 ^

A&A n°131, mai-juin 1990
F. Pinsard, 11 rue des Vignerons, 33800 Bordeaux, France

   La Clef d'Argent. C'est une maison d'édition fanique qui se propose de faire découvrir ou redécouvrir les maîtres de la littérature fantastique et mystérieuse, à travers l'édition de plaquettes souvent fort joliment réalisées.
   Leur dernière production est nettement plus ambitieuse -- par son volume -- puisqu'il s'agit d'un court roman de William Wilkie Collins, Monkton le fou, une oeuvre très rare de cet auteur important, ami de Dickens et précurseur du roman réaliste, dont deux gros romans ont été récemment réédités: La Dame en blanc et La Pierre de lune.
   Monkton le fou est enrichi d'une préface très érudite de Gérard Coisne -- dont on savait depuis longtemps la compétence en ce qui concerne ces perles littéraires à redécouvrir sans attendre, et dont avait déjà apprécié les talents de traducteur et de fanéditeur. Norbert Gaulard livre également une postface. [...] Une entreprise éditoriale compétente et sympathique à soutenir.

Francis Valéry

 ^

Octa n°38, mai 1990
Claude Dumont, 12 rue Jean de Dorlodot, B-5751 floriffoux, Belgique.

   Monkton le fou, roman, de William Wilkie Collins, publié par La Clef d'Argent. J'adore ces retours en arrière et ces recherches dans les textes du passé. Très lisible, présenté par Gérard Coisne, ce récit m'a fait penser à Hodgson.

 ^

Centre de Documentation de l'Étrange
Bulletin trimestriel d'informations, mai 1990
B.Goorden, BP33, Uccle 4, 1180 Bruxelles, Belgique

   L'association La Clef d'Argent continue à publier ses sympathiques opuscules. En prime aux abonnés: Des spectres dans les ténèbres, un inédit de Robert E. Howard.

 ^

Librairie Ailleurs (catalogue) n°30, mars 1990
Cathy Martin, 28 rue Pharaon, 31000 Toulouse

   Le Cri Mécanique n°5bis. C.A.Smith. Nostalgie de l'Inconnu. intégrale des poèmes en prose de Clark Ashton Smith. Tirage limité à 500 ex., numéroté. Relié broché sous jaquette 4 superbes eaux-fortes de Philippe Dougnier adornent cette édition soignée (numérotées, signées).

 ^

Planète à Vendre n°11 (1ère série), février-mars 1990
56 boulevard Joffre, 83100 Toulon

   L'association La Clef d'Argent propose à travers Le Cri Mécanique de petits volumes de qualité, dont l'intérêt essentiel consiste en la rareté des oeuvres proposées. Philippe Gindre est l'homme-orchestre du Cri Mécanique, essayiste, écrivain et créateur et n'oublie jamais ses abonnés. En plus des n°s bis, il propose régulièrement quelques cadeaux surprises sous forme d'illustrations de P.Dougnier. Une démarche sympathique, sérieuse, à soutenir sans réserve.

^
Le saviez-vous? Vous pouvez commander tous nos titres disponibles sur notre page Catalogue.

Abonnez-nous à notre infolettre | Suivez-nous sur | Esperanto | English | Castellano | © 2018 La Clef d'Argent